De quoi sont les faits ?

Depuis un temps, je souhaitais parler de mon sujet avec Miguel Benasayag.

Il me semblait avoir plusieurs raisons de se saisir de ce sujet (et l’a fait avec beaucoup d’intérêt et de gentillesse, qu’il en soit ici remercié).
Miguel Benasayag est philosophe et psychanalyste. En tant que clinicien, il a pu observé et penser les rapports que les humains entretiennent avec leur passé.Mais il a également un autre point de vue sur la question de la résistance.
D’abord, il fait partie du collectif Malgré Tout, collectif lié au Réseau de Résistance Alternatif. Le manifeste du réseau reprend d’ailleurs une expression qu’on retrouve dans l’appel à commémorer le programme du CNR, dont Guingouin fut un des 13 signataires : « Créer, c’est résister, résister, c’est créer. »
https://collectifmalgretout.net/
Ensuite, Miguel Benasayag est franco-argentin. Sa mère, juive, a fui l’Europe pour l’Argentine en 1939. Miguel Benasayag, étudiant en médecine, s’est joint à l’ERP (Ejercito Revolucionario Popular, guévariste). Après avoir participé à la lutte armée contre le régime militaire, il est détenu et torturé. Sa double nationalité lui valent une extradition vers la France au début des années 80.
Il a accepté de parler avec moi du choix de la violence armée et de ce qu’il implique sur la vie d’après, sur les enjeux de la mémoire.
Bien sur, l’Histoire ne se répète pas. Une situation donnée ne se reproduit pas 40 ans après dans une autre région du globe. Néanmoins, l’une peut éclairer l’autre.

N’hésitez pas à soutenir le projet sur Tipeee.

« Ils n’ont pas voulu sortir de l’ombre. »

Le défilé de la Libération aura été de courte durée pour beaucoup de maquisards.
L’intégration des FFI dans l’armée régulière pour la poursuite de la guerre, pour la plupart des hommes du maquis, se fait à des grades inférieurs à ceux porté dans les réseau de la résistance intérieure. Pour d’autres, c’est l’administration des territoires libérés qui nécessite de composer avec les autres tendances politiques de la résistance intérieure, celles de l’extérieur, mais aussi un certain nombre de fonctionnaires déjà en poste sous Vichy. A Bordeaux, le cas de Maurice Papon est représentatif.
De plus, les tensions difficilement mises de côté face à l’ennemi commun reviennent au premier plan, à l’image de ce qui va bientôt diviser les allié. La Guerre Froide prend vite le pas.
De plus, pour la population, qui va connaître les tickets de rationnement jusqu’en 1949, c’est aussi le quotidien qui reprend ses droits.
En assurant une tournée d’approvisionnement dans la campagne pour la ville dont il est maire, Guingouin manque de peu de mourir dans un accident de la route.
Après avoir affronté la mort pendant 4 années, il faut se réadapter à la vie.

La Complainte du Partisan écrite par Emmanuel d’Astier de la Vigerie et Anna Marly à Londres en 1943 prend valeur de prémonition dans son dernier couplet :

Le vent souffle sur les tombes
La liberté reviendra
On nous oubliera
Nous rentrerons dans l’ombre.

Jocelyne Champaud, dont plusieurs membres de la famille ont été Résistants a pu constater comment ces anciens de la Résistance rentrèrent dans l’ombre.

N’hésitez pas à soutenir le projet sur Tipeee.

On l’appelle évolution permanente.

Chères amies, chers amis, chers soutiens,
ceux qui sont déjà passés par la page tipeee Un passé très présent auront noté un ou deux changements. Notamment le titre.
Il est vrai que je découvre encore le média internet et ses millions de possibilités. Je me forme petit à petit.
Je me dois donc d’y assumer de rechercher plus de visibilité. Et pour cela, affronter les moteurs de recherche et déjouer les embuches du référencement.

Bien sur, donner à cette page de contribution le titre du projet à soutenir plutôt que celle du bonhomme qui s’y emploie me semblait une évidence depuis quelques temps. Mon erreur de débutant est corrigée.

Le reste du travail continue, sur ce blog, sur youtube, facebook, etc.

Tout en continuant les travaux de recherches et de collectes d’interviews, je pense consacrer bientôt un peu de temps à commenter sur ce blog chacun des extraits vidéos que j’ai sorti de mes archives.

Vous qui rendez visite à cette page, vous pouvez apporter votre contribution à tous ces travaux et notamment à les rendre visible.

Sur les vidéos youtube, n’hésitez pas à cliquer sur le petit pouce ou à commenter la vidéo. Ça m’aidera à gagner en visibilité. N’hésitez pas non plus à partager, bien sur, les différentes publications que je fais autour de ce projet.

N’hésitez pas non plus à commenter sur les différents supports pour m’apporter vos remarques, suggestions et questions (ne pointez pas les fautes d’orthographe, j’ai déjà une mère et une grande sœur).

« Parce que ce que je veux, c’est que vous, vous alliez le faire gagner, car c’est notre projet. » Citation historique.

Et bien sur, n’hésitez pas à soutenir le projet sur Tipeee.