« Des mémoires de la Résistance. »

Est-ce que la Résistance a été si prégnante qu’on le croit dans la France de la fin et de l’après-guerre ?

La réponse est certainement beaucoup plus subtile qu’on le pense. Laurent Douzou, professeur d’Histoire à Sciences Po Lyon, spécialiste de la Résistance, met ces choses au clair. Quant au phénomène mémoriel, il est très parcellaire.

Les familles politiques, les cercles géographiques, les entourages personnels des acteurs de la Résistance ont été les véritables acteurs de la perpétuation de la mémoire des diverses facettes d’un mouvement social hétéroclite couvrant toutes les facettes de l’éventail politique et toutes les affinités que représente la société française des années 40-50. Par la suite, à l’aune des contingences politiques de la société d’hier à aujourd’hui, le sens donné aux faits de la période de l’occupation varie. A lire pour aller plus loin, le livre de Laurent Douzou, La Résistance française, une histoire périlleuse.

Publié par

Martial Roche

Petit, je voulais être photographe. On m'a dit de faire des études, je suis devenu JRI.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.