La mémoire est un fait social.

MISE À JOUR 17 JANVIER 2020 :
Mme Lavabre et moi ayant réglé nos soucis de communication, je peux désormais, avec son accord, diffuser sans limite cette interview qu’elle m’a accordé en avril 2019. Et c’est si éclairant que je ne peux que m’en faire une joie.
Bon visionnage et bonne écoute.

ERRATUM : Pris par un peu de précipitation et un flot de mises en ligne successives, je n’ai pas respecté un usage que j’applique à mes entretiens avec des chercheurs qui est de leur permettre un visionnage préalable à la mise en ligne. Il s’agit de la même démarche qu’une relecture avant publication d’un article. En ne respectant pas cet usage, c’est à leur rigueur scientifique que je fais une entorse. Pour cette raison, j’ai restreint l’accès à cette vidéo jusqu’à ce que Marie-Claire Lavabre ait pu m’en faire un retour. Toutes mes excuses à elle et à vous pour cette précipitation.

Le phénomène mémoriel a très tôt suscité l’intérêt des sciences sociales. Maurice Halbwachs publie en 1925 Les Cadres sociaux de la mémoire. Il y déploie un concept largement popularisé depuis, au point qu’on emploie l’expression sans en connaître l’origine : la mémoire collective. Comme elle est, d’une part, l’objet de transmission générationnelle, elle s’inscrit dans un certain nombre de cadres sociaux : famille, groupe politique, groupe cultuel ou philosophique. D’autre part, elle est aussi la mémoire de ce groupe constitué ayant conscience de soi. Marie-Claire Lavabre, membre de l’Institut des sciences sociales du politique s’est intéressée toute sa carrière à ce fait social de mémoire, en particulier auprès du Parti Communiste. En cela, elle porte sur le projet Un passé très présent un œil très avisé. Rencontre dans son bureau de la faculté de Nanterre.

Pour soutenir le projet Un passé très présent, c’est toujours ICI.
Et il y a d’autres façons que j’ai détaillées ICI.
N’oubliez pas de vous abonner et de fouiller dans le petit bloc ci-dessous pour mettre un petit « J’aime » et un petit partage.
Merci !

Publicités

1 réflexion au sujet de « La mémoire est un fait social. »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :