LES ÉCRITS RESTENT…

Aujourd’hui, par hasard, j’ai eu entre les mains des lettres envoyées dans une famille de Peyrat-le-Château dans les années 45 à 50 par des familles alsaciennes et lorraines réfugiées pendant la guerre.

Toutes et tous racontent les privations ici et là-bas, les récoltes, racontées avec un détail presque obsessionnel, qui permettent de vivre et remonter la pente, les maisons détruites dans les environs de Reichoffen et Niederbronn, dans le Bas-Rhin. Une femme écrit jusqu’en 1948 qu’elle espère le retour de son mari disparu. Ce n’est qu’en 1949 qu’un voisin écrit que, malheureusement, elle vient d’apprendre que le mari est « tombé »- sans plus de précision – en mars 1945.

L’évacuation des alsaciens et mosellans en 1939 s’est faîte par secteurs : à un village évacué correspond un village d’accueil. Les habitants de Niederbronn sont envoyés à Peyrat et Eymoutiers. En juillet 1940, l’occupant allemand ordonne le retour des habitants « désirables », principalement des non-juifs. Alsace et Moselle annexées, les hommes mobilisables sont incorporés. Certains font le choix de ne pas rentrer.

Au delà du contenu, ce qui émeut au contact de ce genre de document, et qui renseigne aussi, c’est la légèreté du papier, denrée rare, et l’économie qui en est faite, ainsi que les multiples références à la rareté des timbres. Beaucoup de ces lettres sont écrites jusque dans les marges, sur des feuilles pliées. Sur les versos restés vierges, des devis de forgeron maréchal-ferrant détaillants les réparations à faire sur les engins agricoles de Peyrat et ses alentours.

Je n’ai pour ma part pas à me soucier de l’économie du papier, de l’encre ou des timbres-poste (même s’il est vrai que notre époque de relative abondance n’est pas sans dureté), mais je profite moi aussi du bas de cet écrit pour souhaiter à mes lecteurs et lectrices une bonne et heureuse année 2020.

Accessoirement : Niederbronn est la ville d’origine de la famille de Pierre Dac, qu’il cite notamment à la BBC le 11 mai 1944 en réponse à Philippe Henriot.

Soutenez Un passé très présent sur Tipeee

Pour soutenir le projet Un passé très présent, c’est toujours ICI.
Et il y a d’autres façons que j’ai détaillées ICI.
N’oubliez pas de vous abonner et de fouiller dans le petit bloc ci-dessous pour mettre un petit « J’aime » et un petit partage.
Merci !

1 réflexion au sujet de « LES ÉCRITS RESTENT… »

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :