AUTRES TEMPS, AUTRES LIEUX

En faisant le tour des archives, hasard des serveurs sur les internets, je suis retombé sur un article vieux de près de huit ans et distant de plus de 11440 kilomètres, écrit sur un vieux blog où je n’avais plus mis les pieds moi-même depuis bien longtemps.

Le 24 mars 2012 me trouvait en Argentine, dans la ville provinciale de Mendoza, le jour du Dia de la Memoria. Étonnamment, depuis que je travaille sur le sujet de la mémoire, je ne m’en étais pas souvenu.
Même mon entretien avec Miguel Benasayag ne m’y a pas fait repenser (voir l’article De quoi sont les faits ? ), du moins pas au fait que j’avais pris la plume à cette occasion. Pourtant, à mesure que mes souvenirs reviennent, je me rappelle que c’est bien avec mes yeux français, que j’avais vu cette manifestation. S’y mêlaient ce que je pensais trouver en Amérique du Sud, et en particulier en Argentine. À l’époque, plusieurs dirigeants marqués à gauche sont au pouvoir dans des pays du Cône Sud de l’Amérique.

Depuis, Obama et Castro (Raùl) se sont serrés la main, Chavez et Castro (Fidel) sont morts, il n’y a plus de Kirchner à la Casa Rosada et le Brésil a élu le préoccupant Bolsonaro, dont le ministre de la culture vient d’être révoqué après avoir cité Goebbels.

Bref, les temps changent…

Soutenez Un passé très présent sur Tipeee

Pour soutenir le projet Un passé très présent, c’est toujours ICI.
Et il y a d’autres façons que j’ai détaillées ICI.
N’oubliez pas de vous abonner et de fouiller dans le petit bloc ci-dessous pour mettre un petit « J’aime » et un petit partage.
Merci !

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :