TRANSMETTRE LE PASSÉ

J’avais pris contact avec la rédaction du journal IPNS, « Journal d’informations et de débats du Plateau de Millevaches en Limousin » à la recherche des liens entre ce territoire, sa mémoire ouvrière et l’épopée de Guingouin. C’est ainsi que j’ai rencontré Michel Patinaud, natif d’Eymoutiers, enseignant aux quatre coins du département et contributeur du journal et du Maîtron sur l’histoire ouvrière de ce territoire marqué très à gauche.
Autre raison de ma rencontre avec lui : Michel Patinaud, comme Dominique Danthieux, était intervenu en faveur du travail de Fabrice Grenard, dans le débat autour de la sortie de son livre en 2015. (Lire ici)
Transmettre l’Histoire et la mémoire, c’est donc une préoccupation centrale pour Michel Patinaud. D’où ces deux réflexions, en vidéo, qui m’ont semblé intéressantes.

Si le lieu vous dit quelque chose, ce n’est pas un hasard. Ces rails sont ceux de la gare d’Eymoutiers. Le hangar derrière portait le tag qui mentionnait Guingouin pendant l’affaire de Tarnac. C’est à cet endroit que Georges Guingouin fît sauter la première botteleuse de sa campagne de sabotage à partir de l’hiver 1942. Quelques kilomètres plus loin le long des voies, Guingouin et ses compagnons firent sauter le viaduc, perturbant les déplacement de l’occupant et le départ des jeunes hommes du secteur au STO. Sur la place devant la gare, fin mai 1944, Georges Guingouin et ses hommes procédèrent à l’exécution de six collaborateurs.

Soutenez Un passé très présent sur Tipeee

Pour soutenir le projet Un passé très présent, c’est toujours ICI.
Et il y a d’autres façons que j’ai détaillées ICI.
N’oubliez pas de vous abonner et de fouiller dans le petit bloc ci-dessous pour mettre un petit « J’aime » et un petit partage.
Merci !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :