« CHANTONS LA LIBÉRATION »

Pour la fête de la musique, c’est une chanson de chorale que je vous propose de partager.
Les 15 et 16 juin 2019, la commune de Saint Paul d’Eyjeaux, en Haute-Vienne, organisait une fête de la fraternité. Un évènement qui tournait autour notamment de la mémoire du camp d’internement se tenant sur la commune pendant la guerre.
Ce fut l’occasion pour les enfants de l’école de reprendre le chant des internés du camp.

Ce chant, écrit en 1942, a été exhumé dans les années 2000. C’est un charivari, un champ de chahut. Il permit aux détenus de saluer l’évasion du plus illustre des détenus du camp de Saint Paul : Jean Cavaillès.

Ce chant qui annonce des lendemains « qui chantent » est contemporain des coups d’arrêt portés au forces de l’axe à Guadalcanal, Stalingrad et en Afrique du Nord. Il ne mentionne pourtant aucune de ces batailles. C’est un chant profondément civil.
1943 est en effet une année de recul pour l’Axe. Mais c’est aussi une année terrible pour la résistance.

Le 21 juin de cette année 1943, la Gestapo porte un coup terrible à la Résistance à Caluire, avec l’arrestation de Jean Moulin.

Soutenez Un passé très présent sur Tipeee

Pour soutenir le projet Un passé très présent, c’est toujours ICI.
Et il y a d’autres façons que j’ai détaillées ICI.
N’oubliez pas de vous abonner et de fouiller dans le petit bloc ci-dessous pour mettre un petit « J’aime » et un petit partage.
Merci !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :