TRANSMETTRE LA MÉMOIRE DANS L’EST LYONNAIS

Dans l’est de l’agglomération lyonnaise, un petit réseau d’associations liées à la mémoire de la Résistance et de la déportation s’active pour proposer aux enseignants des actions pour leurs élèves.

J’ai rencontré hier Isabelle Hachard-Bouvet et Jean Sintes.

Isabelle Hachard-Bouvet est enseignante à l’école Anatole France de Vaulx-en-Velin. Jean Sintes est membre de l’AFMD 69 (Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation) et des quatre autres associations ( Éclaireuses et Éclaireurs de France groupe de Villeurbanne, Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes du Rhône, Amicale Auvergne Rhône-Alpes de Neuengamme et Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance comité de Villeurbanne.)

Cette activité mémorielle, comme souvent pour ce genre d’associations, repose sur de petits réseaux de personnes et leurs connexions. Comme souvent, l’argent est le nerf de la guerre. J’ai là comme un sentiment de répétition…

À venir, d’autres moments de cet entretien autour de trois axes :

  • Les mémoireS ou comment l’offre mémorielle s’adapte à une demande sociale diverse.
  • « Pas les témoins de témoins » ou comment ce travail de transmission se repense à l’heure de la disparition des derniers témoins.
  • La mémoire pour tous ou comment adapter la transmission à des enfants encore relativement préservés de la dureté du monde.

Mais ce sera pour bientôt.

Pour soutenir le projet Un passé très présent, il y a plusieurs façons que j’ai détaillées ICI.
N’oubliez pas de vous abonner et de fouiller dans le petit bloc ci-dessous pour mettre un petit « J’aime » et un petit partage.
Merci !

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Français
Quitter la version mobile