Passation de témoin

Si je ne vous l’ai pas dit ici, c’est que je vous l’ai dit ailleurs. Si je vous l’ai dit ici, c’est que ça mérite d’être répété : il y a des trésors dans les fonds de la Cinémathèque de Nouvelle-Aquitaine. En témoignent ces deux films tournés par un certain Marcel Denichoux. Nous sommes dans la première quinzaine du mois de septembre 1944. Limoges et … Continuer de lire Passation de témoin

À Cassino, rien ne va plus.

L’actualité sociale ayant remis hier sur le tapis le Maréchal Juin a remis au goût du jour un pan de mémoire relativement oublié de la Deuxième Guerre Mondiale : la bataille de Monte Cassino, francisée en bataille du Mont Cassin. Je vais garder la prononciation italienne que je trouve plus douce à l’oreille. Et donc, Cassino, qu’es aquò ? La campagne d’Italie. Comme je l’expliquais hier … Continuer de lire À Cassino, rien ne va plus.

J’écris ton nom…

Faute de temps pour moi-même écrire, je me permets de relayer ici ces mots d’Aurélien Bellanger hier matin sur France Culture. La conclusion du 4 septembre, 8h45 Sans doute que la poésie a chanté la geste de la résistance parce que celle-ci opposait à ceux qui sortaient leur revolver quand ils entendaient le mot culture (Goebbels) ceux qui quand on leur proposait de sacrifier au … Continuer de lire J’écris ton nom…

Brève « euphorie »

Si la défense sur les 3 fronts ouest européens (Normandie puis nord de la France, sillon rhodanien et Italie) coûte cher à l’Allemagne, qui fait aussi face, durant l’été 44, à une offensive soviétique en Biélorussie (Opération Bagration de juin à août) , elle a coûté aussi très cher aux Alliés. Il a fallu plus de deux mois aux Alliés pour sortir de Normandie. Reprendre … Continuer de lire Brève « euphorie »