Comprendre le nazisme

L’essai tout juste sorti (le 9 janvier) de Johann Chapoutot, Libre d’obéir, le Management, du nazisme à aujourd’hui, a fait un certain bruit, notamment par sa couverture médiatique et une polémique. Il semble que cet évènement soulève un certain nombre de questions et d’enjeux. Faute de temps pour me pencher exhaustivement sur la question, ce n’est pas de ce livre et de la polémique que … Continuer de lire Comprendre le nazisme

« Le vote socialiste pour faire barrage aux communistes »

Hier, M. Viroulaud, adjoint au maire de la ville de Limoges, m’a accordé une interview dans une salle de travail du musée de la Résistance en sa qualité d’adjoint en charge de la mémoire et des anciens combattants. M. Viroulaud milite dans la droite limougeaude depuis le milieu des années 1990, ce qui lui a valu de nombreux revers électoraux comme il se plait à … Continuer de lire « Le vote socialiste pour faire barrage aux communistes »

Au cœur de l’orage

Grâce à des amis, je viens d’avoir l’occasion de passer quelques jours dans le Vercors. Un voyage en pays de mémoire. Je prendrais le temps de faire quelques lignes à ce sujet quand j’aurai laissé derrière moi quelques tracas administratifs. Quelques faits intéressants pour commencer. C’est avec le plan Montagnard que ce massif entre Drôme et Isère, entre Die et Grenoble, prend son unité géographique. … Continuer de lire Au cœur de l’orage

« Un bandit d’honneur »

J’avais réalisé au cours de l’été 2018 l’interview de Yann Fastier, autour de son album jeunesse intitulé Guingouin, un chef du maquis. Un bel album, au trait inspiré des affiches sérigraphiées de l’avant-guerre. Deux choses sont très intéressantes à noter : la première, c’est que Guingouin n’était pas l’idée première de l’auteur, qui cherchait avant tout à illustrer un personnage de bandit d’honneur. Un autre … Continuer de lire « Un bandit d’honneur »

Culture populaire et mémoire : badinons un peu avec OSS 117

Les deux films signés Michel Hazanavicius où OSS 117 est campé par Jean Dujardin sont les premières adaptations parodiques de ce personnage. Créé en 1949 dans une France qui se reconstruit, OSS 117 trouve un succès quasi immédiat. Cette série de romans de gare marque le début d’une série de succès du roman populaire d’espionnage de l’après guerre. Vont suivre le britannique James Bond 007 de Ian Fleming, le SAS de De Villiers, le San-Antonio de Frédéric Dard, etc. Continuer de lire Culture populaire et mémoire : badinons un peu avec OSS 117