Histony : "La mémoire peut nous voiler la face."

Décidemment, Histony a décidé d’alimenter mes réflexions. Je le soupçonne de me lire en cachette. Voici qu’il publie sur son site, que je vous recommande chaleureusement, un nouvel article riche de réflexions. Un long papier, accompagné d’une longue vidéo de près d’une heure. En ressortent des réflexions fort intéressantes et une notion qui va sans doute me faire le week end : la « suspension de … Continuer de lire Histony : "La mémoire peut nous voiler la face."

Les écrits restent.

Aujourd’hui, par hasard, j’ai eu entre les mains des lettres envoyées dans une famille de Peyrat-le-Château dans les années 45 à 50 par des familles alsaciennes et lorraines réfugiées pendant la guerre. Toutes et tous racontent les privations ici et là-bas, les récoltes, racontées avec un détail presque obsessionnel, qui permettent de vivre et remonter la pente, les maisons détruites dans les environs de Reichoffen … Continuer de lire Les écrits restent.

Entendre chanter les anges.

En cette avant-veille de Noël, à l’heure de préparer des moments entre proches, je souhaitais accompagner mes vœux pour les fêtes. Entre septembre 1939 et août 1945, six noëls de guerre ont eu lieu. C’est par le jour de Noël 1941 que débute le film Un taxi pour Tobrouk. Les cinq protagonistes y fêtent à leur manière leur noël de guerre, qu’ils soient prisonniers, en … Continuer de lire Entendre chanter les anges.

L’espoir changea de camp, le combat changea d’âme.

Le marteau et l’enclume 3/3 Que Victor Hugo me pardonne de lui emprunter ici quelques pieds. J’espère que les miens resteront légers dans la poursuite et la fin de ce feuilleton estival (qui va même finir au solstice d’hiver si je n’y fais pas attention.) À mesure que le territoire métropolitain est libéré commence une des phases les plus passionnantes de la période. Pour les … Continuer de lire L’espoir changea de camp, le combat changea d’âme.

L’orphelin

Né en 1913, Georges Guingouin n’a presque pas connu son père, tué en 1914.En cela, il partage le sort de nombreux européens de sa génération : 1,4 millions de soldats français sont tués pendant la première guerre mondiale. Mais les circonstances du deuil du père méritent qu’on s’y penche, tant elles marquent le futur chef de maquis. Charles Guingouin est sous-officier de carrière au régiment … Continuer de lire L’orphelin

In memoriam… praesentem

Les latinistes me pardonneront si j’ai mal jugé de l’usage d’un accusatif ici. Alors que l’heure est au deuil et à la commémoration pour un ancien président de la République, France Info a publié un article en ligne évoquant une anecdote s’étant déroulée dans le cadre de commémorations officielles liées à la deuxième guerre mondiale. Commémoration et passation de pouvoir. Le 25 aout 1994, Paris … Continuer de lire In memoriam… praesentem

Les ombres au crépuscule 2/2

Le 12 septembre était inaugurée l’exposition Morts pour la France au Mémorial de Montluc. Comme indiqué précédemment, cette inauguration coïncidait avec le cinquantenaire de la sortie en salle de l’Armée des Ombres de Melville. Une projection avait donc lieu après l’inauguration. L’exposition : Morts pour la France est une exposition consacrée aux fusillés du champ de tir de la Doua. Terrain de manœuvre, d’entraînement au … Continuer de lire Les ombres au crépuscule 2/2