Une ligne droite et quelques pas de côté

L’année 2019 a commencé pour le projet Un passé très présent par une séquence de mise en perspective. Pour reprendre le déroulé, j’avais commencé il y a deux ans par une interview d’Armand Gatti, qu’on retrouve dans la première bande annonce du projet. Bien m’en a pris : Armand Gatti s’est éteint un mois après notre rencontre. Une certaine urgence avait commandé cette première phase … Continuer de lire Une ligne droite et quelques pas de côté

Garder le contact

Après une demie-année 2018 consacrée aux témoins locaux, le début d’année 2019 dans le projet a été tourné vers les chercheurs et la prise de distance. Moi qui enseigne le reportage vidéo en école de journalisme, j’applique à mon projet des préceptes que je rabâche à mes étudiants à longueur de séances : avoir un œil dans le cadre et un œil en dehors, savoir … Continuer de lire Garder le contact

L’Histoire bégaie t’elle ?

Non. Merci de m’avoir lu. Plus sérieusement, m’est revenue en tête une réflexion que j’avais écrite en novembre quand Emmanuel Macron avait fait référence aux années 30 dans un entretien. Je vous la livre telle qu’elle. En italique, j’ai rajouté quelques petits commentaires en relecture. « Je suis tombé aujourd’hui sur quelques titres de presse mettant en exergue une citation d’Emmanuel Macron dans un entretien à … Continuer de lire L’Histoire bégaie t’elle ?

Culture populaire et mémoire : badinons un peu avec OSS 117

Les deux films signés Michel Hazanavicius où OSS 117 est campé par Jean Dujardin sont les premières adaptations parodiques de ce personnage. Créé en 1949 dans une France qui se reconstruit, OSS 117 trouve un succès quasi immédiat. Cette série de romans de gare marque le début d’une série de succès du roman populaire d’espionnage de l’après guerre. Vont suivre le britannique James Bond 007 de Ian Fleming, le SAS de De Villiers, le San-Antonio de Frédéric Dard, etc. Continuer de lire Culture populaire et mémoire : badinons un peu avec OSS 117