Autre temps, autres lieux.

En faisant le tour des archives, hasard des serveurs sur les internet, je suis retombé sur un article vieux de près de huit ans et distant de plus de 11440 kilomètres, écrit sur un vieux blog où je n’avais plus mis les pieds moi-même depuis bien longtemps. Le 24 mars 2012 me trouvait en Argentine, dans la ville provinciale de Mendoza, le jour du Dia … Continuer de lire Autre temps, autres lieux.

Histoire & mémoire : une sélection à voir.

Une des dernières productions de Nota Bene était l’occasion de réflexions qui sont centrales dans mon travail : qu’est-ce qui distingue Histoire et Mémoire ? Un travail pour lequel il a fait appel au duo Christophe Naudin – Willam Blanc, auteurs d’un certain nombre de travaux sur le rapport à l’Histoire de pans de la culture populaire. La bataille de Poitiers et ses usages identitaires … Continuer de lire Histoire & mémoire : une sélection à voir.

À Cassino, rien ne va plus.

L’actualité sociale ayant remis hier sur le tapis le Maréchal Juin a remis au goût du jour un pan de mémoire relativement oublié de la Deuxième Guerre Mondiale : la bataille de Monte Cassino, francisée en bataille du Mont Cassin. Je vais garder la prononciation italienne que je trouve plus douce à l’oreille. Et donc, Cassino, qu’es aquò ? La campagne d’Italie. Comme je l’expliquais hier … Continuer de lire À Cassino, rien ne va plus.

Juin ? de quelle année ?

Cela n’aura échappé à personne : lors de l’acte 53 des Gilets Jaunes qui se déroulait samedi, la place d’Italie à Paris a été le lieu d’échauffourées. Manquant d’éléments d’informations, je ne commenterai pas ces évènements, ce n’est pas le lieu, ni mon sujet. Je songe juste qu’un homme a probablement perdu un œil après avoir été touché au visage par une grenade lacrymogène, ce … Continuer de lire Juin ? de quelle année ?

Commémorer.

Ces jours-ci, je souhaitais consacrer quelques lignes à l’acte social de commémorer. Depuis le jour de Toussaint (commémoration par la communauté catholique de ses martyrs), en passant par les commémorations de la chute du mur, de l’armistice de 1918 et jusqu’à aujourd’hui, ça me semblait pertinent.Pas facile, en fait. Pas facile, entre autres, quand on était soi-même il y a 4 ans, un parisien parmi … Continuer de lire Commémorer.

L’orphelin

Né en 1913, Georges Guingouin n’a presque pas connu son père, tué en 1914.En cela, il partage le sort de nombreux européens de sa génération : 1,4 millions de soldats français sont tués pendant la première guerre mondiale. Mais les circonstances du deuil du père méritent qu’on s’y penche, tant elles marquent le futur chef de maquis. Charles Guingouin est sous-officier de carrière au régiment … Continuer de lire L’orphelin